Archives du blog

Alice et Krishnamurti Qui suis-je ?

Alice au pays des merveilles

alice au pays des merveilles

« Je me demande si j’ai été transformée pendant la nuit. Réfléchissons : étais-je bien la même quand je me suis levée ce matin ? Il me semble en effet me rappeler que je me sentais un peu différente. Mais si je ne suis plus la même, une question s’impose : qui puis-je bien être ? Ah, voilà la grande énigme ! »

«  La chenille retira le narguilé de sa bouche et s’adressa à Alice d’une voix molle et endormie :

– Qui es-tu, toi ? (…)

– Je… je ne sais pas vraiment, madame, pour le moment. Du moins, je sais qui j’étais quand je me suis levée ce matin, mais je pense que, depuis, j’ai dû changer plusieurs fois.

– Que veux-tu dire par là demande sévèrement la chenille. Explique-toi.

– Hélas ! Madame, le « moi » que vous me demandez d’expliquer n’existe plus. Je suis une autre, voyez-vous.

– Non, je ne vois pas.

(…)

– Eh bien, vous ne vous en êtes peut-être pas rendu compte, dit Alice, mais quand vous devrez vous changer en chrysalide-un jour vous serez obligée vous savez- et ensuite vous changer en papillon, je pense que cela vous paraîtra  un peu bizarre, non ?

– Pas le moins du monde.

– Eh bien, vous n’êtes peut-être pas de cet avis, mais je sais que moi, je trouverais ça très bizarre.

– Toi ! dit la chenille avec mépris. Qui es-tu, toi ? »

Après avoir relu ce passage du livre de Lewis Caroll, je me suis dit :

– C’est vrai ça, au fait. Qui suis-je ? J’ai demandé à moi-même. Mais moi-même était bien en incapacité de me répondre car il n’est pas moi.

– Qui peut répondre mieux que toi-même ? me rétorqua-t-il.

– Tu as raison, je vais lui poser la question.

Toi-même a formulé simplement cette injonction : « Connais-toi toi-même. »

C’était à devenir fou ! J’ai renoncé à me connaître alors j’ai demandé :

– Qui êtes-vous ?

Publicités