Résultat de Recherche pour couleur femme

Poème « Couleur femme »

Je suis un champ fertile où pousse le soleil,

La matrice féconde arrondie des semences de sa descendance.

Je suis vert amazone, souffle de l’univers.

Fleuve à croupe  ondulante qui irrigue les vaisseaux de notre terre mère.

Je suis terre d’Afrique, rouge d’avoir trop saigné,

Qui craque sous le pas fatigué de l’enfant dépouillé.

Terre de Sienne, d’ombre brûlée, sur tous les territoires

Où la faim et la soif n’ont pu être apaisés.

Je suis ce sein blanc lourd tout chargé de promesses,

Tendu à cette main qui le presse de nourrir l’humanité toute entière.

Je suis rose sari, l’indienne au poing levé,

Pour vaincre l’oppresseur et venger l’opprimé.

Je suis bleu capricieux et gris changeant,

Comme un ciel sans nuage qui vire soudain à l’orage.

Je suis ce voile noir au-dessus de ta tête,

Pour donner la même couleur aux humains et aux bêtes,

Afin que justice soit faite.

Je suis jaune d’Asie, bouton de printemps qui bourgeonne à la vie.

Je suis les droits de l’homme et l’envers de la guerre.

Citoyenne du monde, que je sois blanche ou noire, rouge ou jaune,

Qu’importe !

Je suis de toutes les couleurs car je suis couleur femme.

Nadia Bourgeois

Publicités

Fabienne Fumière artiste-peintre

Portrait Fabienne Fumière

Némésis la vengeresse par Fabienne Fumière

Il y a quelques mois, Fabienne Fumière m’a contactée après avoir visité mon blog pour me demander si j’acceptais qu’elle s’inspire de mon poème couleur femme pour une exposition de portraits féminins qu’elle préparait. Je l’ai remercié pour l’intérêt qu’elle portait à mes écrits et j’ai accepté. Je partage avec vous aujourd’hui le fruit de son travail et de notre collaboration. C’est ça aussi la blogosphère : une aventure humaine et créatrice !

« Voici Némésis, déesse du châtiment et de la vengeance,

Attribuant à chacun son dû, manifestant le désaccord,

Quand coiffée d’un huit chiffre cosmique par alliance,

Son regard noir rétribue la loi du talion, sans remords. »

« Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l’homme. » Friedrich Nietzsche.

Fabienne Fumière

Article La Voix du Nord 

Après L’Enfant de l’Univers en 2016, Fabienne Fumière présente Éternel Féminin, une compilation de dix-sept portraits de mythologies féminines. L’inspiration lui est venue d’un poème, « Couleur femme », écrit par Nadia Bourgeois.

Fabienne Fumière a choisi les déesses de la mythologie grecque pour illustrer ce poème qui l’a bouleversé. Gaia, Athéna, Pandore ou encore Aphrodite ont été peintes à la laque sur des toiles en bois. Chacun de ses tableaux est accompagné d’un petit poème, ainsi que d’une citation qui met l’œuvre en valeur.

D’autres toiles, comme le « Big Bang », ou « L’Homme de la Mancha », seront également présentées aux visiteurs. Le tout dans une atmosphère musicale rythmée aux plus grands titres dédiés aux femmes. Gauthier Delomez (CLP)

Exposition Éternel Féminin, du 16 au 24 décembre, de 11 h à 12 h et de 15 h à 19 h, au salon blanc de l’hôtel de ville. À l’achat d’untableau, Fabienne Fumière offrira le livre de son exposition.

Ode à mes amis blogueurs et blogueuses 

Il arrive parfois qu’un élan vous traverse avec la fulgurance d’un éclair. Et si je rendais hommage à ceux qui peuplent la blogosphère, qui m’encouragent, me réservent leur attention et m’enchantent de leur voix singulière d’une façon particulière ?  Il y en a tant ! Je n’ai pu être exhaustive malheureusement, aussi, y reviendrai-je sûrement.

Voyage en blogosphère 

Avez-vous déjà été en Aphadolie, cette mystérieuse planète de la connaissance où le savoir, balayé par la douceur de Green norden, circule en permanence ? Là-bas, tout est idéelle. Tandis que je traversais la bienveillante landcheyenne sous le ciel lumineux de Leyenda, je me laissais bercer par les vers oniriques de Moonath qui parvenaient jusqu’à moi dans un voile de murmures et je connus soudain l’envol poétique, Le vertige de l’oiseau. Il m’emporta Vers Antarès, terre de lyrisme enchanteur, découvrir les magnifiques Narines de crayon dont les mots taillés comme des monts sont traversés par une Culturieuse joyeuse montée sur un chevalet fougueux. Elle m’entraîna dans son sillage au pays des couleurs stupéfiantes,navigant sur des toiles singulières. Alors que j’atteignais les limites de ces contrées décalées, je vis les gifs de Dominique s’animer dans l’œil d’une flâneuse bretonne alanguie. Le regard appuyé contre le sien, la belle Anita, parée de tissus chatoyants, chantait les louanges de la féminité. Je les délaissais à grand peine, poursuivant inlassablement ma route,poussée par un délire de Brindille, portée par la hâte d’apercevoir d’autres univers merveilleux. Là, Elisa, Laurence et Polina aiguisaient leur plume, faisant jaillir des geysers d’émotions dans des déserts de vélin immaculé. Antony’M les histoires me soufflaient-elle. Je ne suis rien sans elles, murmurais-je, songeuse. C’est alors qu’Aquileana m’apparut, m’invitant à m’asseoir auprès d’elle. Elle me conta les mythes gréco-romains en me tenant la main.
Je prenais la mesure de l’immensité de la blogosphère et de ses richesses insoupçonnées.

Le papillon morpho ou la métamorphose

caption id= »attachment_41″ align= »alignnone » width= »300″]Papillon réalisé en atelier à l'acrylique en 2009 Nadia Bourgeois

Papillon réalisé en atelier à l’acrylique en 2009
Nadia Bourgeois

Le papillon morpho

Les très belles ailes bleues du papillon Morpho sont incolores ! En effet, ses ailes sont recouvertes d’innombrables et minuscules écailles transparentes en chitine (substance organique azotée souple et résistante).
Mais grâce à leur structure superficielle, elles réfléchissent et réfractent* la lumière, la décomposant et créant des couleurs par interférence. C’est le phénomène de diffraction* qui est propre aux ondes électromagnétiques.
Les couleurs que nous voyons sont donc dues aux jeux de lumière dans les structures de ces écailles, plutôt qu’à la présence de pigments.
Ces couleurs, dites physiques (ou structurelles), apparaissent parce que les écailles présentent des structures parfaitement régulières dans lesquelles les distances sont du même ordre de grandeur que la longueur d’onde de la lumière (par exemple la longueur d’onde du bleu est de 446 à 500 nm)
Comme ce sont des couleurs physiques, dans l’air, dont l’indice optique est égal à 1, ces papillons apparaissent bleus mais dans l’eau, dont l’indice optique est égal à 1,4 ils apparaissent verts.
De plus, elles sont pérennes contrairement aux couleurs dues à des pigments qui peuvent s’altérer au cours du temps. Elles ont aussi la caractéristique d’être iridescentes, c’est-à-dire qu’elles changent selon l’angle d’incidence de la lumière.
Les japonais se sont inspirés de ces papillons pour produire des fibres sans colorant ni pigment. La couleur est créée à partir des variations d’épaisseur et de structure des fibres, pas besoin d’utiliser de teinture.

http://tpe-biomimetisme-chimie.e-monsite.com/pages/le-biomimetisme-c-est-quoi/quelques-exemples-actuels-d-inspiration-biomimetique/le-papillon-morpho.html

Une entreprise canadienne, Nanotech Security corp, s’est inspirée de la structure des ailes du morpho pour créer des billets de banque impossible à contrefaire.

http://www.courantpositif.fr/aile-de-papillon-la-nouvelle-arme-anti-contrefacon/

LE PAPILLON

Le papillon n’est pas recensé dans les dictionnaires de mythologie égyptienne alors que, dans la mythologie grecque, le papillon est symbole d’immortalité.  » Le papillon, c’est l’âme humaine comme le souligne l’étymologie: « psyché » en grec désigne à la fois l’âme et le papillon. »

Symbolisme Amérindien : Le papillon est le symbole de la métamorphose, du changement. Il nous enseigne qu’il faut laisser nos désirs se réaliser, de changer nos vies, de créer de nouvelles situations pour améliorer notre quotidien.

Il y a 4 étapes à faire pour devenir un papillon ; la 1 ère est l’œuf, la naissance de l’idée, ensuite, l’état de larve qui est de savoir si on réalise son projet. Ensuite, il y a le cocon où il faut amener ce projet à soi, le relier à notre personne. Et vient l’éclosion, la naissance du projet tant couvé. Ces étapes se répètent tout au long de notre vie, car des idées, des projets nous en avons plusieurs dans une seule vie. La force du papillon nous aide à mettre de l’ordre dans nos pensées, d’avancer consciemment

En psychanalyse: il est symbole de renaissance. Dans l’antiquité romaine, l’âme quittant le corps prenait la forme d’un papillon ; Psyché est représentée sous forme d’une petite fille ailée, semblable à un papillon.

Chez les Aztèques: il est le symbole de l’âme ou du souffle vital. Du fait de sa couleur et de ses battements d’ailes, on l’associe aussi à la flamme. L’homme suit le cycle du papillon.

Selon la mythologie irlandaise: c’est celui de l’âme débarrassée de son enveloppe charnelle, comme dans la symbolique chrétienne.

En Asie: les papillons sont apparus dans les arts non seulement pour leur qualité décorative mais aussi pour leur valeur sacrée.
Ils symbolisent l’immortalité, l’amour éternel et la joie. Ils incarnent souvent l’âme d’une personne vivante.
Ils intéressent pour ses métamorphoses : la chrysalide contient les possibilités de l’être. Il est aussi symbole de résurrection.

Au Japon: le papillon est l’emblème de la femme en raison de sa grâce et de sa légèreté mais il représente aussi l’inconstance. Lorsqu’ils sont deux,les papillons symbolisent la fidélité conjugale.

En Chine et au Vietnam: il sert à exprimer un voeu de longévité. Parfois associé au chrysanthème, il signifie l’automne.
Créature pleine de grâce, le papillon est le symbole de l’amour. Tel un amant qui recueille un baiser sur les lèvres de l’être aimé, il boit le nectar au coeur de la fleur.

chamanisme : l’animal totem

L’animal totem amérindien :

Chez les Améridiens, chaque individu est relié à un animal totem. Cela permet de tisser des liens très puissants avec la nature. Entrer en communion avec l’animal totem nous apprend à mieux nous connaître et vivre en harmonie avec le monde qui nous entoure.

Mon animal totem : Le papillon

C’est un symbole de transformation personnelle, de l’exploration de soi.
Chez les amérindiens, le papillon est l’animal totem le plus symbolique de transformation. « Partir à la découverte de son animal totem, c’est se préparer à explorer un monde où intuition et imagination sont souvent plus utiles que vos capacités intellectuelles et esprit rationnel. »
Le papillon est un paradoxe. Une vision fugitive qui laisse une profonde empreinte. Chaque fois que j’en croise un, j’ai la sensation de toucher au caractère sacré de l’univers, d’attraper des rêves. C’est comme un bon présage ; nul besoin n’est de les capturer, ni de les posséder. Pouvoir goûter seulement un instant à la magie de leur être me suffit amplement. C’est une capacité que nous expérimentons peu ou pas. Notre état amoureux est toujours associé à l’envie de posséder, de fusionner. Est-ce que le papillon nous donne une leçon d’amour ? Est-ce cela l’amour véritable ? La capacité d’aimer sans vouloir posséder ?

Semblables à des vitraux de cathédrales, ils essaiment leurs couleurs à travers le monde pour dispenser un message de paix. Une métaphore du pouvoir de métamorphose fantasmée. Qui n’a jamais rêvé un jour de s’élever, de pouvoir voler ? Le passage d’une idée à une spiritualité conscientisée.
Chez les grecs et les aztèques il est celui de l’âme. Emblème de la femme au japon, symbole de renaissance en Irlande… La liste n’est pas exhaustive.

Le papillon est l’animal totem qui m’accompagne en ce moment car je suis dans une phase de changement et de transformation.
Dans la tradition chamaniste, il est conseillé de laisser venir à soi son animal totem. Découvrez celui qui vous correspond et appréhendez le monde avec l’aide de ce guide.

http://www.animal-totem.fr/