HENRI MICHAUX

Henri Michaux Ecrivain poète peintre.

michaux portrait

Portrait Henri Michaux

 

Le vieux nébuleux

Toi, vieux nébuleux sans nom croupissant dans la chair

D’un évanescent royaume aux béances oculaires

Je vois abdiquer la lumière de ton essence indomptée

Rouler sur tes joues glabres tes rêves édentés

Devant l’agitation des corps crépusculaires

La déferlante inutile de cris contestataires

Des corpuscules émaciés par de vaines suppliques

Un signe insignifiant, un jet d’homme extatique

Une larme de sang rougissant

Dans ce regard qui ne veut pas se taire.

Nadia Bourgeois

 

Publicités

À propos de gaïa

Ma plume est un cri, ma feuille en est l' écho.

Publié le 03/07/2017, dans Art, ecriture, peinture, Poésie, Uncategorized, vidéo you tube, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 36 Commentaires.

  1. Excellent texte Gaïa. La rime est parfaite.

    Je ne connaissais pas Henri Michaux. Tu viens de me le faire découvrir.

    Merci pour ton article.

    J'aime

  2. Merci beaucoup pour le texte Aphadolie !
    Pour Michaux, c’était un artiste singulier et j’aime la façon qu’il avait d’explorer les mots et les signes. Je t’invite à découvrir es autres peintures qui tiennent de « la calligraphie Michaux » et d’écouter ses textes plus spécialement, » qui je fus-le combat ». Il bouleverse le signifié et le signifiant. Belle journée à toi Aphadolie ! 🙂

    J'aime

  3. Magnifique Nadia.. J’ai beaucoup lu Michaux à la fac, j’ai même du, la première fois, produire une explication d’un de ses poèmes, en impromptu, devant tous… J’en ai encore des sueurs froides! Malgré tout j’aime sa poésie. J’ignorais ses œuvres picturales, merci pour cette découverte et pour ton poème, qui est très beau (et même sans avoir vu l’autoportrait!)

    Aimé par 2 people

  4. Coucou gaïa
    Merci beaucoup pour ce magnifique texte, je suis contente de faire la découverte d’Henri Michaux
    Passe une très belle semaine
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  5. merci pour ce cadeau…;toujours cette sensibilité qui t’honore

    Aimé par 1 personne

  6. Alors surtout que ta voix jamais ne se taise. Magnifique ! Merci Nadia 😊✨🍀

    Aimé par 1 personne

  7. Merci Nadia pour ce texte incandescent et luminescent à la fois…
    doux week-end… bises

    Aimé par 1 personne

  8. Très bon hommage, chère Nadia… J´aime bien le poème que tu as écris.
    Il ya quelques années, j’ai vu une exposition à Buenos Aires; à partir de là, j’ai connu quelques-uns de ses tableaux et écrits, appartiennent son livre “Chemins cherchés, chemins perdus. Transgressions” –//Au loin, un rien d’horizon gris –celui du Passé?- comme une dernière averse »//
    Heureusement l´art de Michaux ne veut pas se taire. Bisous mon amie!… Merci de partager! 😉 ❤

    Aimé par 1 personne

    • Merci Aquileana, ce devait être super ! Je n’ai pas encore vu d’expo de Michaux, seulement lu des poèmes et des livres de peinture sur son art et je le trouve assez fascinant dans le sens où il pratique la transgression et la distortion des mots dans une forme de mise en scène singulière. Il le place au rang d’oeuvre d’art par le signe mis en mouvement. Je t’embrasse mon amie et au plaisir ! Bisous ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  9. Je ne connais pas Michaux, mais en écoutant le début de son poème, j’ai senti quelques vibrations par sa force pleine d’intensité de déclamer. Je prendrais le temps de l’écouter plus tard. Quand à ton poème, tout est dit sur le vieux nébuleux. Il est rare qu’il fasse entrer la lumière par la fenêtre. Quand je lis ce vers: « Je vois abdiquer la lumière de ton essence indomptée »; Je comprends sa nébulosité entêtée. Belle soirée Nadia.

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Bizak, je suis très touchée par ton retour. J’espère que la découverte de Michaux te plaira. C’était un être à part. Merci de ta visite et je te souhaite un excellent week-end ! 🙂

      J'aime

  10. Tu ne publies plus Gaïa…!?

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir Aphadolie ! Oui, désolée, je reviens tout doucement et cela me manque, je vois tes articles et je me sens noyée car je me dis que j’ai tant à rattraper. Merci pour ce message qui me touche beaucoup. J’ai eu pas mal de choses à gérer qui m’ont empêchée de publier, mais je vais revenir ne serait-ce que pour te lire et lire les autres amis. Tu vas bien ?

      Aimé par 1 personne

  11. C’est drôle.
    Tandis que je lis ce poème
    Dehors retentit
    Une corne de brume
    En écho lointain semble-t-il.
    Je tourne la tête et regarde :
    En effet ! Mon jardin est plein de brouillard !
    Des bises.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :