Andrew McPhail, métamorphoser ses blessures

Métamorphose : le mot « métamorphose » vient du grec morphè (forme) et du préfixe meta (qui exprime un changement) : passage d’un état à un autre état.

La métamorphose résulte parfois d’un cheminement artistique visant à panser des blessures, d’un désir de sublimer la douleur. C’est le cas de l’artiste séropositif, Andrew MCPHAIL dont les créations reposent essentiellement sur l’acceptation des épreuves difficiles que la vie nous inflige.
Son œuvre, «All my little failures », (tous mes petits échecs) représente une burka réalisée entièrement à partir de pansements, inspirée par un fait divers sordide survenu en Ontario. Une jeune fille qui ne voulait pas porter le hijab à l’école a été assassinée par son père.
Andrew accomplit des performances de rue aux cours desquelles il porte cette burka et distribue des pansements aux âmes en peine.
A la question : Quelle est la signification de « all my little failures »?
Il répond : « Pour moi, cette œuvre renferme de nombreuses significations qui se sont accumulées avec le temps et, j’espère que le public les saisit. Elle aborde principalement le fait d’être couvert et dissimulé, mais en même temps, le fait que la façon dont on se cache attire l’attention vers soi et nous rend extrêmement visible. J’ai superposé cette notion aux personnes vivant avec le VIH et au fait que si je ne disais pas que je suis séropositif, on ne le devinerait probablement pas. Un voile peut à la fois cacher et révéler — un peu comme les aspects de la vie avec le VIH et les divers degrés que l’on peut révéler en public ou non ».

Je suis très touchée par les démarches artistiques semblables à celles d’ Andrew McPhail. La créativité, la sublimation, la transfiguration du réel ont quelque chose à voir avec la survie.
Cela ne revient-il pas à dire : Toutes ces blessures, ces fragments fragiles, ces bouts de moi, sont un coin d’histoire, un rempart contre l’oubli, l’effacement ?
Avez-vous songé à vos propres métamorphoses ?

Site de l’artiste : http://www.andrewmcphail.com/all-my-little-failures.html
Extrait de l’interview : http://www.catie.ca/fr/visionpositive/ete-2012/art-posiif-peau

Publicités

À propos de gaïa

Ma plume est un cri, ma feuille en est l' écho.

Publié le 12/01/2017, dans Art, humeur, image, métamorphose, spiritualité, Uncategorized, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 12 Commentaires.

  1. Habilement distillé, je te reconnais bien là… intelligente et cultivée à la fois !😉
    Tony

    Aimé par 2 people

  2. Quel magnifique billet Nadia et quelle fascinante question. En essayant d’y répondre je dois avouer que chaque Tournant de ma vie n’aurait pu se faire sans une nécessaire métamorphose. Merci pour ce partage et cette belle découverte artistique 🍀💕✨

    Aimé par 2 people

  3. Est-on conscient de nos métamorphoses? Quelle différence entre métamorphose et changement? Pour ma part, je crois à l’évolution de l’être plus qu’à de véritables métamorphoses. Ne bâtit-on pas son chemin de vie en superposant des strates d’expériences? Grandes et belles questions, merci de nous les poser.

    Aimé par 2 people

    • Excellente question Culturieuse ! Ta croyance sur le sujet est-elle la somme de ton point de vue et de ton interprétation de ces termes ? Induit-elle les notions de durée ou d’immédiateté ? Il est vrai que la définition de ces mots est délicate. On peut décider de les séparer ou on peut aussi les associer de telle sorte que l’un devienne la conséquence de l’autre. Si je change d’itinéraire pour me rendre au travail, cela ne métamorphosera pas nécessairement quelque chose en moi. Mais le changement peut-il conduire à la métamorphose ? Un exemple parlant me vient à l’esprit : Si une personne change d’avis sur le fait de taire sa véritable identité sexuelle et décide de devenir un homme à la place d’une femme et vice-et-versa. Son changement d’attitude, le passage à l’acte la conduira à se métamorphoser. Dans le cas d’ Andrew McPhail, il s’agit d’une métamorphose symbolique à mes yeux. Tu as parfaitement raison, ce sont de grandes questions et pas faciles à traiter. Merci de ton intérêt pour le sujet et bon week-end à toi ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. justement je trouve que l’Art, même quelqun qui n’est pas reconnu comme grand artiste on va dire, mais toutes les personnes qui créé pour exprimer leur douleur , leur sensation, leur sentiment est tellement necessaire ! pour lui même, pour les autres ,
    j aime beaucoup l’idée de symboliser ainsi, le ressenti, et aussi l’idée de refléchir, se poser des questions

    dans ce genre d’Art, il y a des gens qui ne comprennent pas toujours et trouve cela loufoque, ors , non, c est un Art entre le dire, le montrer, le faire reflechir, symboliser,

    j ai fait une chose sur le blog ya longtemps, en 2009 ! regarde, ce que je parle de la douleur sur toile,
    manque de bol mon tableau se voit pas, mais je peux essayer de le remettre, fo que je le retrouve ds mes dossiers,
    https://aeschne.wordpress.com/2009/04/25/un-tableau-peint-un-jour-de-migraine/

    Aimé par 2 people

    • Merci beaucoup Julie. Tu as raison, susciter la réflexion, explorer les points de vue, en exprimer un autre, réveiller les consciences et partager dans la bienveillance est un art en soi. Merci pour ton lien, je vais aller voir 🙂

      Aimé par 1 personne

  5. alors ! j’ai eu une illumination ! (cela m’arrive lol) je t’ai fait un com sur mon billet te disant que je vais rechercher la photo de mon tableau, et pis que si je le retrouve pas, je le photographierai, ben pas la peine, je l’avais mis aussi sur un autre billet en 2012,
    justement qui parle de la douleur, tu verras aussi ce que je pensai à ce sujet et que je pense toujours d’ailleurs, et c est pour cela que ton billet sur l’artiste que tu nous a fait m’a interessé,

    donc voici le lien (c’est pas du grand art mon truc, mais c etait pas le but, et sinon, en réel, c’est beaucoup plus rouge)

    https://aeschne.wordpress.com/2012/10/23/la-douleur/

    Aimé par 1 personne

    • Ca y est, je l’ai vu et c’est plutôt réussi. On dirait un ciel tourmenté et sur le coin en haut à droit e, on dirait un personnage aux jambes repliées qui s’extirpe d’un magma. As-tu oublié la migraine pendant que tu peignais ou après ? Cela t’as-t-il soulagée ? Bisous !

      J'aime

  6. Ça fait depuis hier que je réfléchis à mes métamorphoses! Elles sont comment? Petites? Y en-a-t-il eu de grandes? C’est comment, se métamorphoser? Est-ce me cacher? Ou me dévoiler? Et tu parles de survie grâce à la créativité… je me cache derrière l’anonymat de mon blog pour me dévoiler et créer… et donner voix à une partie de moi qui ne survivrait peut-être pas sinon… peut-être ?

    Aimé par 2 people

  7. Merci à toi Green Norden pour cette réflexion sincère sur le sujet. Se cacher pour mieux se dévoiler… Oscar Wilde disait « C’est lorsqu’il parle en son nom que l’homme est le moins lui-même, donnez lui un masque et il vous dira la vérité » Satanée pression sociale. Peut-être que la métamorphose réside dans la vérité du masque ? E tout cas, même cachée, tu n’en restes pas moins une personne authentique et je souhaite une longue vie à ta créativité.
    Beau dimanche à toi. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :