S’il te plaît, dessine-moi

Résultat de recherche d'images pour "fabienne fumière le petit prince"

Illustration de Fabienne Fumière Texte Nadia Bourgeois

S’il te plaît, dessine-moi une vague de larmes, des sillons d’embruns, un phacochère en rut, des rutabagas en pâmoison. Une cathédrale en dentelle pour caresser mon âme et déplier mes instincts de papier. Une cloche d’espoir, une semelle sous laquelle je pourrai m’abriter, un lacet auquel je pourrai m’accrocher, un cœur déliquescent. Une parenthèse pour y mettre les mots importants, pour y façonner mes rêves, les laisser s’envoler. Un jardin bleu roi, des femmes indigo, des ampoules turgescentes, un intérieur de moi en kaléidoscope, un tam tam  vibratoire, des sonorités d’argent pour une humilité dérisoire. Un rasoir en cristal, toutes ces choses absurdes qui peuplent mon imaginaire et qui n’écloront jamais dans les nervures ajourées de la pensée des autres. Ces pantins adéquats en uniforme de soie, fragiles et indolents, fertiles et rayonnants. S’il te plaît dessine-moi ta main et place là dans la mienne bien au chaud dans mon amour escalator. Dessine-moi des lignes de fuite, des lignes mouvantes, mourantes et vagabonde moi dans les plis abstraits de ton esprit défait. Accorde-moi cette faveur enivrante de ne pas connaître la destination, de te laisser aller la plume au bout des doigts, sans retenue, dans la plus simple nudité de ton âme. Mets à nu des empires de mots profanes, de repentis vespéraux, d’ombres diaphanes. S’il te plaît dessine- moi avec mes faiblesses, mes imperfections, mes rages, mes passions, mes failles, mes rudesses, mes éclats, ma lumière. Dessine-moi à ta guise, mais s’il te plaît, dessine-moi pour que je ne meure pas.

Nadia Bourgeois  28 03 2016

Suite à un commentaire très judicieux d Elisa, je précise que j’ai écris ce texte à partir d’une consigne que j’ai donnée aux participants des ateliers d’écriture que j’anime.  » A partir de « s’il te plaît dessine-moi…écrivez tout ce qui vous passe par la tête ». J’ai moi-même joué le jeu et ce texte est né. J’ai pensé ajouter l’illustration de Fabienne Fumière pour rendre hommage à sa série de tableaux sur le thème du Petit Prince.

Publicités

À propos de gaïa

Ma plume est un cri, ma feuille en est l' écho.

Publié le 26/04/2016, dans Art, ecriture, histoire, image, les mots, peinture, Uncategorized, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. « Une cathédrale en dentelle pour déplier mes instincts de papier…  » Magnifique ! Un texte à la fois puissant et onirique. Je vais aller découvrir cet artiste. Merci pour le partage 😍🌺

    Aimé par 1 personne

  2. Fabienne FUMIERE

    Touches de couleurs… suites de mots… mélange des émotions … sensibilité à fleur de peau…. Partage vibratoire!
    Merci pour cela…
    Fabienne

    Aimé par 1 personne

    • De rien Fabienne, j’ai écris ce texte à partir d’une consigne que j’avais donné dans les ateliers que j’anime et je leur avais demandé de laisser sortir les mots comme ils venaient et j’ai moi-même joué le jeu. J’ai pensé tout naturellement à ton travail de peinture sur le Petit Prince pour l’illustrer.

      J'aime

  3. Ton texte est beau et la peinture aussi…un délicieux mariage

    J'aime

  4. Merci ! Quel talent d’écriture…….

    Aimé par 1 personne

  5. Merci beaucoup à toi et pour ton intérêt et tes retours sur mes textes. Ils me touchent à chaque fois. Merci également pour toutes les merveilles que tu partages sur ton blog. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :