METAMORPHOSE ESCHER

l'infini en mouvement

escher métamorphose

Le plein et le délié valsent dans les jeux d’ombres.
Dans leur fragilité marquée par les accents,
Se font et se défont, étirent la pénombre,
Muant leurs traits figés en rêves opalescents.
Nadia Bourgeois

Publicités

À propos de gaïa

Ma plume est un cri, ma feuille en est l' écho.

Publié le 07/04/2016, dans Art, dessin, image, les mots, peinture, Poésie, Uncategorized, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Un texte très beau, aux frontières de l’onirisme comme tu sais si bien les écrire. Merci Nadia 🙂 PS : est-ce que les insectes se font gober par les poissons ou l’inverse ?

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Elisa, cela me touche beaucoup. Pour répondre à ta question, je dirai que c’est un flux continue, l’histoire de la vie dans la métamorphose. Nous sommes l’un dans l’autre 😉 Excellent wee-end à toi !

      Aimé par 1 personne

  2. Un poème à un taux de métamorphose … excellent hommage … J´ai vraiment aimé le dernier verset… bonne semaine à toi. Bisous. Aquileana 💫:

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :