Archives Mensuelles: février 2014

Écrire pour être lue

Élisa Tixen, blog d'auteur

Ne croyez pas l’auteur qui affirme haut et fort n’écrire que pour lui.
Être lu est notre enjeu viscéral à tous.

Mon but avec ce premier roman était d’écrire une histoire dépassant 15 pages et qu’elle me plaise. Cet objectif atteint, j’ai imprimé quelques exemplaires à offrir à ceux que j’aime. Comment décrire ma joie et ma fierté quand mon rêve a émergé soudain sous la forme d’un « vrai » livre ? Et celles de mes proches à la vue de ce cadeau inattendu glissé au pied du sapin.STA_noel

J’ai soumis des textes dans de nombreux concours mais être lue par ses proches est extrêmement intimidant. Que diront-ils ? Seront-ils sincères ? Et pire… s’ils ne disaient rien ? Leurs retours sont arrivés peu à peu, enthousiastes et me renvoyant un regard pertinent sur l’histoire.

J’en étais là, heureuse d’avoir achevé ma mission quand la question de Laurence est venue exploser ma zone de confort. Merci infiniment…

View original post 253 mots de plus

Publicités

la synchronicité

Définition web :
« Dans la psychologie analytique développée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, la synchronicité est l’occurrence simultanée d’au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l’association prend un sens pour la personne qui les perçoit. »

Longtemps considérée comme un pur hasard, la synchronicité semble admise aujourd’ hui comme un évènement qu’il est possible de provoquer. Cette maîtrise du phénomène ouvre sur de nouvelles perspectives en termes scientifiques et dans nos rapports humains .

Dans ses livres, Piaget décrit la période de l’enfant durant laquelle ce dernier apprend qu’il n’a pas de pouvoir sur le monde, comme une période de décentration. Qu’il n’est pas le centre de l’univers,que tout existe en dehors de lui et a une vie propre.
Et si l’enfant apprenait finalement à avoir un pouvoir sur le monde qui existe en dehors de lui en entrant dans la conscience de ce monde ? Ce pouvoir pourrait-il s’affirmer comme un état de « perception » refoulée par la conscience collective ? Peut-on envisager le hasard comme une immanence transcendantale ?

Jean François Vézina dans « les hasards nécessaires » développe la théorie selon laquelle il n’y a pas de hasard mais une intuition exacerbée des choses.

La morphogénèse de Rupert Sheldrake :

Le personnage et la théorie sont très intéressants à découvrir et méritent qu’on s’y attarde. Ce biologiste remet en cause 10 dogmes scientifiques dont un en particulier développé dans cette vidéo. Il s’agit d’une conférence sur la variation de la « constante » de la vitesse de la lumière qui lui permet de remettre en cause le dogme selon lequel notre expérience humaine se réduit à une expérience immuable avec brio et beaucoup d’humour. Selon lui, tout peut changer si nous prenons la science comme un formidable outil d’expérience et non pas comme un système de croyances figées. Il questionne la nature de l’esprit. Pour lui, il ne réside pas dans notre cerveau. Il peut voyager.
Peut-on maginer que ce déplacement est ce que l’on pourrait appeler l’intuition, la divination, la synchronicité, etc… ? Le chamanisme explore déjà ce voyage de l’esprit.

Lavoisier ne disait-il pas:  » rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ? »
J’y vois un corollaire à la pensée de Darwin sur l’évolution des espèces et une formidable opportunité d’écorner un peu toutes ces croyances qui nous empêchent parfois d’observer, de réfléchir, de questionner et d’élargir notre perception sur le chemin de notre propre connaissance. L’esprit est la matière et la matière est esprit.
Je vous suggère vivement d’écouter jusqu’au bout afin de comprendre sa théorie. J’adhère à sa proposition. Faites-vous votre propre opinion.
Rupert Sheldrake aurait été menacé de censure pour ses théories. Est-ce que le procès de galilé se répète ?

Vidéos trouvées sur : http://www.synchronicite.net/

UNE TRIBU EN AMAZONIE REGARDE POUR LA PREMIERE FOIS DES IMAGES SUR NOTRE CIVILISATION

Un témoignage touchant qui mérite d’être partagé.

Une tribu en Amazonie regarde pour la première fois des images sur notre civilisation dont ils se méfient tant. On leur a demandé de nous faire part de ce qu’ils pensaient de notre mode de vie, de nos bons cotés et de nos mauvais cotés. Une belle leçon d’humilité.   Et vous, qu’en pensez vous ?

Trouvé surVoyager loin.com

781778719.2Etincelle

View original post

Eric Emmanuel Schmitt conférence dédicace

Conférence dédicace au « Carré des Jalles » à St Médard en Jalles
Le 04 02 2014, j’ai eu l’immense plaisir d’assister à la conférence d’ Eric Emmanuel Schmitt organisée par les responsables de l’espace culturel du leclerc de St Médard en Jalles et grâce notamment au dynamisme de Sybille Carriot. A l’occasion de la promotion de son livre, les perroquets de la place d’Arezzo, j’ai donc eu la chance de l’approcher et de lui parler.
C’est un grand auteur simple, intelligent et drôle. Il évoque ses personnages comme s’il s’agissait d’amis et les connaît sur le bout des ongles. Ce qui relève de la performance quand on sait qu’il y en a 39 dans le livre. Il en parle avec une telle sympathie et tendresse qu’on n’a qu’une seule envie, les rencontrer. Le roman commence par :
«Ce mot simplement pour te signaler que je t’aime. Signé : tu sais qui.»
Une lettre anonyme qui vient bouleverser la vie des habitants de la place d’ Arezzo.
Eric Emmanuel Schmitt est un grand sociologue du coeur. A travers son oeuvre, il prêche avec une grande lucidité tout de même, l’amour et la tolérance. Je vous invite à découvrir la conférence. Il saura mieux vous parler que moi de son livre.