Archives Mensuelles: décembre 2013

Bonne année 2014 avec Lindsey Stirling !

J’avais envie de marquer cette fin d’année 2013 en compagnie d’une virtuose du violon que j’ai découvert par hasard il y a quelques mois. C’est un vrai moment de poésie et je voudrais le partager avec vous.
je souhaite que cette nouvelle année soit pour vous tous, aussi émouvante et magique que cet instant.

Publicités

Pharrell Williams : la thérapie du bonheur

C’est la crise !! Ce mot sonne à mes oreilles comme un grincement de dents.
Alors que je voudrais les voir éclater en perles de rire, elles se serrent la ceinture. Je voudrais mordre la vie à pleine dent, mais c’est la crise ! J’en ai assez, pas vous ? Et s’il faut faire une crise, j’aime autant que ce soit uen crise de joie. Halte à la morosité ambiante. Pour commencer, je vous propose d’écouter Pharell Williams et dites-moi après ça que vous êtes de mauvaise humeur !
je vous souhaite de passer d’excellentes fêtes de fin d’année et ne de ne pas oublier les personnes qui n’ont pas cette chance de pouvoir rassembler autour d’eux ceux qu’ils aiment. Ceux qui n’ont pas de toit pour s’abriter du froid et manger à leur faim.
Ceux qui n’ont tout simplement pas l’occasion d’être « Happy » !

Hommage à Mandela-Madiba

C’est un touchant hommage à un très grand homme. Puisse sa mémoire traverser les âges pour témoigner du fait que le noir est la couleur de l’espoir.

Le sac à main est une identité remarquable

J’ai fait part de mon intention de traiter le sujet à une amie qui m’a dit avoir entendu d’un livre qui parle du sac à main des femmes. Je l’ai cherché et j’ai trouvé. Il s’agit du livre du sociologue, Jean Claude Kaufmann sur « le sac, un petit monde d’amour », que je suis en train de lire.

 

J’y ai trouvé des éléments très intéressants pour mon étude. Il s’appuie sur des témoignages de femmes qui ont accepté d’en livrer leur contenu,  « de vider leur sac » comme le veut l’expression. JC Kaufmann tire des conclusions de cette étude.

«  Véritable reflet de soi, il est le témoin des angoisses et des désirs de chacune. Loin d’être un simple accessoire de mode, le sac est donc un lieu où se crée l’identité des femmes et où se révèle leur rôle social ».

Je partage entièrement cette idée. On ne choisit pas un sac à main à la légère.

Cette projection se réalise tant sur le point de vue externe qu’interne. Il doit correspondre à des attentes bien précises. C’est comme une rencontre qu’elle soit coup de cœur ou raisonnée.

Je considère qu’il est l’objet antinomique par excellence puisqu’il est l’accessoire indispensable aux yeux de la majorité des femmes.

C’est un choix qui mérite réflexion et il existe même des forums où les femmes échangent sur le sujet. Elles sont capables de dépenser une énergie et des sommes folles pour obtenir le sac à main de leurs rêves. L’acquisition d’un sac à main est la volonté de combler un besoin, un désir féminin conscient ou inconscient.
J’ai même trouvé un livre sur le sac à main.

J’ai découvert au cours de mes recherches que les industriels de l’automobile  ne sont pas dupes et scrutent vos sacs à main à la loupe pour connaître vos besoins et vous proposer le modèle qui correspond à vos attentes. 
Cela à a donné naissance à la keyfree de Ford Fiesta. Jugez par vous même en allant sur ce lien.

http://news.autoplus.fr/news/1447078/Perte-Cl%C3%A9s-Publicit%C3%A9-Ford-Fiesta